traverssée de l’Italie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Italie nous voilà! Bon le passage sera éclair mais on reviendra! Comme nous venons de la Suisse et que nous nous dirigeons vers Clermont l’hérault le chemin nous fît longer le lac majeur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

un lac immense au nord de l’Italie. Par manque de photos (et du fait qu’on ne faisait que passer) je vais vous raconter en synthétique ce transit.

Tout d’abord il faut savoir que les Italiens n’ont que très peut de respect pour le code de la route, au point où il nous ai arrivé qu’un automobiliste s’arrête sur un rond point pour nous laisser passer (il a dût avoir peur de notre gros camion). Les doubles lignes continues ainsi que les limitations de vitesse ne sont là que pour décorer apparemment. Mais au moins ils ne klaxonnent pas! contrairement au Parisiens…. Bref après quelques heures de voyages (et quelques frayeurs) on trouva un spot sympas pour dormir, en pleine vigne:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

après un repos bien mérité direction la France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

on passât par un long tunnel avant d’arriver en France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les montagnes vu que Sandrine roule doucement, elle se met de cotés de temps en temps pour laisser passer les quelques voitures derrière elle. On a eu le droit à un « merci » au mégaphone de la police nationale, ça nous a un peu surpris ^^

et un peu plus loin sur qui on tombe….. les gendarmes! qui nous demande de nous mettre sur le coté afin de nous contrôler. A notre grande surprise il nous demande ni les papiers ni d’éthylotest ils veulent juste voir l’arrière du cam’s. après leur avoir ouvert il nous dise: »Oh la! Mais c’est le bordel ça serait bien de ranger! » (en effet avec les route de montagne tout était tombé, renversé, un vrais bordel) après avoir rigolé avec eux on est reparti. En réfléchissant on pense qu’ils cherchaient des réfugiés venus d’Italie.

bref maintenant on est plus très loin de Mimi!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *